» GWAKAFWIKA (http://shakazulu.zeblog.com/)

Shaka Zulu

Blòg an lang fondalnatal an nou , lang a manman nou kréyòl.Ka palé dè nèg asi Kariyib-la, kontinan Afirk-la é nèg adan dyaspora-la.

Calendrier

« Octobre 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

21 òktòb 1801, on gouvèlman gwadloupéyen

Par Shaka Zulu :: 21/10/2009 à 8:20 :: LISTWA

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:8Z7fCSAXuSm2qM:http://idata.over-blog.com/0/60/61/22/Guadeloupe/carte-guadeloupe.gifhttp://t1.gstatic.com/images?q=tbn:XrupE0JaPA2I_M:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c5/Red_flag_waving.svg/180px-Red_flag_waving.svg.png
Toujou sonjé jou 21 òktòb 1801


"Une fois le représentant légal du pouvoir tutélaire destitué par la révolte populaire, la Guadeloupe se trouvait, pour la première fois, livrée aux seuls guadeloupéens, ceux qui, nés sur cette terre des Antilles, s'y étaient incrustés, en avaient fait leur première patrie...

L'agriculture prit un nouveau départ, le commerce devint à nouveau florissant et partout les travailleurs se remirent à la tâche. De nouvelles plantations furent créées ; le commerce fut établi avec les Etats-Unis d'Amérique. "Le commerce était florissant, les barriques de sucre, les sacs de café, les balles de coton roulaient sur les quais, comme dans les temps de la plus grande prospérité des colonies...". Il n'y eut pas de nouveaux impôts, mieux, les taxes qui grévaient le commerce et l'agriculture et entravaient leur développement harmonieux furent allégés. Les dettes contractées par les administrations précédentes (plus de quatre millions de livres) furent acquittées. Bref, c'était la renaissance. Un historien comme Boyer de Peyreleau pourtant profondément attaché à l'ancienne Colonisation, ne le conteste pas. Pour la première fois le président des USA, Jefferson, avait envoyé un agent commercial en Guadeloupe, Edward Jones. Celui-ci trouva que "le bon ordre régnait, que la culture et le commerce étaient en pleine activité, qu'une sévère économie régnait". Le jeu qui avait été jusque-là un fléau fut interdit.
En revanche, cette réussite des Noirs ne fit qu'ulcérer davantage l'ex-gouverneur Lacrosse et avec lui les colons attachés à l'ancien régime et les militaires blancs réfugiés à la Dominique ou à la Martinique".

(L'épopée Delgres : la Guadeloupe sous la Révolution française : 1789-1802 (Germain Saint-Ruf : Editions Librairie de l'Etoile - Paris 5 ème)

Sa sé mòso a on liv ki sòti an 1965. Liv-lasa maké pa on gwan gwadloupéyen ki malérèzman ja lésé nou, non ay Germain Saint-Ruf. 21 òktòb 1801, on lanné otila gwadloupéyen té ka menné péyi a yo ki ta yo. Tèlman nèg té ka menné péyi a yo byen menm, sé blan rasis-la té anmèwdé toubòlman. E sé pou sa Napoléon, Lacrosse, Richepance é bannélo a yo désidé voyé bato Gwadloup èvè plen sòlda asasen pou yo té woumété an péyi an nou lèsklavaj. Nèg ka menné péyi sa ka fè yo chyé! E sé pou sa fò nou sonjé moman a listwa-lasa. Si gwadloupéyen té kapab menné péyi a yo yè alò an pa'a vwè pou ki biten yo pa té'é kapab fè-y jòdi! 21 òktòb sé jou a drapo wouj an nou. Tout gwadloupéyen konsyan dwèt mété déwò drapo-lasa an péyi an nou. Dayè a kaz an fouté asi balkon an mwen on kalté manman drapo wouj. Oswè-la, pou nou sonjé moman-lasa, on déboulé a mas a konsyans èvè Anboutay, Mas Ka Klé, Akiyo é konsò kay fèt lari Lapwent. Tanbouyé, chachayé vin èvè zouti filé a zòt davwa tanbou adan listwa an nou toujou sèvi nou adan rézistans-la!

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://shakazulu.zeblog.com/trackback.php?e_id=420487

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
GWAKAFWIKA - Blog créé avec ZeBlog